Une plante détox sans calorie !

par | 6 septembre 2016

Hello, hello ! 🙂

J’espère que vous allez bien et que votre rentrée 2016 se déroule au top du top !

Comme je vous l’annonçais dans mon 1er article, je souhaite explorer ici la question de la Femme et de son bien-être au sens large.

Pour moi le bien-être passe en partie par la nutrition et par ce que nous avons dans nos assiettes. Ayant eu par le passé de nombreuses expériences de régimes en vogue et autres courants tyranniques de la diététique, je crois aujourd’hui qu’un corps épanoui est davantage source de bien-être et de bonheur qu’un corps parfait ! La paix du cœur, celle de l’esprit et du corps sont à mes yeux inséparables. L’une des clefs essentielles à notre équilibre passe avant tout par une relation saine avec la nourriture. Proposant du Conseil en Nutrition depuis peu, je souhaitais partager avec vous cette semaine un allié nutrition qui me suit déjà depuis quelques années : le Konjac.

Encore assez peu répandu en Europe, les japonais eux, le consomment depuis plus de 2000 ans !

Le Konjac concrètement, c’est quoi ?

Appelé aussi Amorphophallus, le Konjac est une plante de la famille des aracées. Plante vivace, elle pousse à partir d’un rhizome tubéreux sphérique qui peut peser 3 à 4 kg et peut atteindre 25 cm de diamètre. Cet énorme tubercule est réduit en une fine poudre blanche, puis transformé en bloc, pâtes ou vermicelles.

Personnellement, c’est l’aliment le plus pauvre en calorie que je connaisse. Avec seulement 5 calories pour 100g contre 10 calories pour le concombre, 35 calories pour l’aubergine et beaucoup autres légumes, le Konjac est quasiment imbattable ! Seul hic, il ne contient ni vitamines, ni minéraux. Il est donc important de veiller à garder une alimentation variée et équilibrée. Le Konjac ne doit pas être un substitut aux autres légumes.

En plus d’être une aide minceur qui cale et remplit l’estomac, c’est aussi un aliment détox qui aide le transit intestinal. C’est la source naturelle la plus riche en fibres qui existe. On parle beaucoup du son d’avoine qui contient 14% de fibres, mais le Konjac lui, en contient 64%.

Pour celles que j’ai convaincu (même si je tiens à vous préciser que je ne prends pas le chemin d’une « blogueuse commerciale », car je n’ai aucun intérêt financier à vous le recommander 😉), vous pouvez le consommer sous différentes formes : en gélule, en bloc (le Konnyaku) et en pâtes, vermicelles (les Shiratakis).

Personnellement, je ne suis pas fan des gélules ou des sachets vendues en pharmacie. Cela me donne l’impression d’avaler un médicament « chimique ». Je préfère acheter mon Konjac au Monoprix, au supermarché asiatique de mon quartier ou sur Internet. Pour les blocs et les pâtes, il faut compter en moyen 2€50 pour 200g.

Avis à celles qui souhaitent tester et/ou partager leur expérience, leurs recettes à base de Konjac, n’hésitez pas à m’écrire ici, sur la page Facebook Radiant Orchid.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente dégustation ! 😉

Besoin de couleurs dans votre vie ?